L'INTERSECTIONNALITÉ, NUISIBLE AU FÉMINISME ?

4 mai 2017



I am a Black Feminist. I mean I recognize that my power as well as my primary oppressions come as a result of my blackness as well as my womaness, and therefore my struggles on both of these fronts are inseparable.” – Audre Lorde


Trad : Je suis une féministe noire. Je reconnais que ma force ainsi que mes principales oppressions sont le résultat de ma négritude aussi bien que de ma féminité, c'est pourquoi mes luttes sur ces deux fronts sont inséparables. 


Premièrement je ne sais pas ce qui m'a pris d'écrire cet article, ça faisait un bon moment que je souhaitais le publier. 
Je suis tombée sur un certain nombre d'articles qui remettent en cause ou critiquent le féminisme intersectionnel. Pourquoi ? Il donne lieu  à une division à l'intérieur du féminisme, parce qu'il n'est nécessaire. J'ai pu lire des : des affreuses féministes (en référence aux afroféministes), une fumisterie, une des premières menaces faites aux femmes et j'en passe... 
Pour ma part les critiques sur le féminisme intersectionnel ne m'atteignent pas, cela ne gêne pas grand monde que des femmes soient féministes radicales, féministes matérialistes. Comment peut on expliquer cette animosité  à l'égard du féminisme intersectionnel ? 

Tout d'abord je pense qu'on ne comprend toujours pas qu'il existe DES FÉMINISMES et non un féminisme, on oublie qu'il y'a tout type de féminisme : féminisme lesbien, féminisme libéral, féminisme pro sexe, evoféminisme.. On est tellement obnubilés à ne voir qu'un féminisme qu'on passe les autres à la trappe. 

En outre je crois que l'intersectionnalité, qui est revendiqué par des femmes racisées, gène énormément. Pourquoi ? Parce que ça irrite plus d'une personne de voir des femmes musulmanes se proclamer féministes. Des femmes qu'on croit soumises, ce qui crée le désarroi chez les personnes qui ne s'attendent pas à : Je m'appelle Mouna, je porte le voile et je suis féministe. D'ou vient le problème ?

Certains conçoivent l'intersectionnalité comme le proverbe '' Diviser pour mieux régner"  or ce n'est pas le cas. On ne prend absolument pas les expériences et vécus des féministes intersectionnelles dans le féminisme ''classique''. On oublie les questions de race et de classe qui sont essentielles  à mes yeux. On uniformise les femmes au point d'oublier que nous sommes pas que des femmes, il y'a des perspectives à prendre en compte. On en arrive au point ou certaines décident à la place d'autres femmes, c'est à dire qu'elles se pensent apte à proclamer une femme féministe. C'est tellement infantilisant de juger le féminisme d'une autre femme,  se permettre d'aller éduquer certaines sous prétexte qu'elles ne connaissent pas le vrai '' féminisme". C'est d'un mépris absolu, chaque femme est assez intelligente pour clamer son féminisme.

Je suis toujours effarée de lire des '' ce ne sont pas des vraies féministes, elles ont totalement tort, comment peuvent elles se proclamer féministes ? "à propos des féministes intersectionnelles. Ne lit on pas que n'importe quelle femme peut se proclamer féministe ? Ou cela ne marche que pour une catégorie. J'ai l'impression qu'on doit valider notre féminisme comme si il n'était pas légitime, on ne souhaite pas obtenir de reconnaissance. D'ailleurs nous n'avons pas besoin de cette validation, elle n'est pas nécessaire à mes yeux.

Devrais je être validée en tant qu'afroféministe ? Pourquoi faut il hiérarchiser les féminismes ? Si personne ne parle du sort des femmes noires, qui le fera  ? Cette tendance à nous conformer ne mène à rien. Elle fait même plus de mal que de bien. Le féminisme intersectionnel ''installerait '' une fracture dans le féminisme actuel, peut être que si on n'avait pas catégorisé les femmes dans une boite ''Femme" on n'en serait pas là. En 2017 on souhaite encore nous cantonner au sexe et au genre. Ce qui occulte tout un tas de marqueurs  de domination sociale. Le sexe n'est pas le seul marqueur, on peut se faire dominer à cause de la classe, de l'orientation sexuelle... Les réalités ne sont pas universellement communes. 

Pourquoi ne pourrais je pas me revendiquer afro féministe ? Je ne compte pas militer avec des femmes qui méprisent les femmes noires sous prétexte que nous sommes toutes des féministes. Que nous devrions laisser de côté tout le reste pour ne prendre en compte que le genre. Par exemple je ne comprends pas qu'on puisse placer la question de la discrimination comme secondaire alors qu'elle est d'une importance capitale pour les femmes racisées. On ne comprend pas nos enjeux, ce n'est pas de la division, il s'agit simplement de prendre en compte ce qu'une femme subit. 

De surcroît je suis persuadée une catégories de personnes est gênée de voir une autre catégorie se débrouillait seule, on retrouve toujours ce petit aspect maternaliste avec comme slogan '' Nous allons sauver toutes les femmes''. Comme si nous avions forcement besoin d'aide, qu'on ne peut s'en sortir sans apport extérieur. En ce qui me concerne c'est l'une des raisons pour laquelle on critique l'intersectionnalité. Le fait de voir des femmes noires s'organisaient entre elles irritent certaines féministes, on peut le voir avec des propos tels que '' lutte idéologique'', '' division raciale'', mettre en lumière le racisme et sexisme que nous subissons ne fait pas de nous des communautaristes (sachant que ce terme est sujet à deux poids deux mesures). Nous pouvons l'illustrer par un exemple tout bête : ce n'est pas parce que nous sommes toutes des femmes, que nous sommes forcément toutes blondes.

Cet exemple s'applique au féminisme. Les gens n'arrivent pas à saisir que si nous parlons de nos expériences, cela ne signifie pas que nous invisibilisons/invalidons les expériences des autres femmes. La question '' oui et les autres ? '' (équivalent à : Chut, tais toi, tu ne dois pas aborder ta situation personnelle)  revient à silencier/invisibiliser l'expérience de la personne, pour qu'elle reste dans la norme autrement dit placer son expérience après le reste. Maintenant vous pouvez comprendre pourquoi on se tourne vers l'intersectionnalité et l'afroféminisme.

Ça me fait penser aux différentes polémiques suite à l'appropriation culturelle que certaines trouvent secondaire, c'est sur que quand on ne se fait pas approprier c'est le dernier de nos problèmes. Alors que c'est un point à soulever notamment dans la représentation et l'esthétique des femmes racisées. J'oubliais on ne veut pas aborder ces points, autant laisser s'exprimer nous mêmes sur ces problématiques qui nous touchent.  C'est à partir de ce moment  que vous vous rendez compte que les enjeux sont totalement différents  d'une femme à une autre (sans omettre ceux qui lient les femmes entre elles). 
Est ce gênant d'évoquer la question de la race ? de la religion ? de l'orientation sexuelle ? Et tout ce qui suit...

Je ne vais pas me taire sur ma condition de femme noire pour faire plaisir à certaines  qui ne voient que le sexisme, et qui occulte ces intersections parce que nous sommes des femmes avant tout. Ce n'est pas parce que nous sommes des femmes, que nous partageons les mêmes expériences.  Peut être que vous ne voulez pas voir ces intersections, que ça vous dérange qu'on puisse évoquer la religion ou la classe sociale. Le seul hic est qu'on ne peut pas les effacer, elles sont présentes, nous subissons des oppressions à cause de ces intersections. Aurais je subi de la négrophobie si j'étais une femme chinoise ? La réponse est non. Vous ne pouvez pas effacer la condition de certaines parce qu'elles ne vous plaisent pas. C'est comme si j'allais voir une femme péruvienne lesbienne en lui disant : Écoute nous sommes toutes féministes, pourquoi nous parles tu de ton orientation sexuelle ? Ça serait complètement aberrant.

Ajoutons également que certaines personnes ne comprennent pas la nécessité d'imbriquer les luttes LGBT et anti raciste qui n'a pas sa place dans le féminisme. Il s'agirait d'instrumentaliser le féminisme à des fins islamogauchistes... Je rêve en sachant très bien que les luttes LGBT et anti racistes ont tout à fait leur place dans le féminisme,  je veux dire il y'a des féministes racisées et LGBT, pourquoi ne pourraient elles pas lier les deux ? Pourquoi une LGBT racisée devrait passer sous silence certains aspects de sa personne qui ont un impact dans sa vie ?

J'aimerais revenir sur la question des privilèges qu'on ne cesse de dénoncer, que certaines considèrent comme une mascarade. Ce n'est pas un gros mot de dire qu'il existe des privilèges, les faits sont là. Des femmes sont privilégiées parce qu'elles rentrent dans le moule que ce soit par rapport à la race, la classe, l'orientation sexuelle... Cela ne signifie pas qu'elles ne subissent aucune oppression. Nous pouvons l'illustrer en quelques exemples : Une femme non racisée ne subira pas de racisme, je suis hetero donc je ne vais pas être oppresser par rapport à ma sexualité (l'hétérophobie n'existe pas), une femme ouvrière subira un mépris de classe. C'est vraiment simple pourtant le simple fait de mentionner le terme "privilège" suscite un tollé. Une réponse ? Parce que on réalise que admettre ses privilèges est vraiment dur, il faut du temps alors que ça crève les yeux. On ne peut pas les nier, nous vivons dans une société capitaliste fondé sur la domination sociale et l'exploitation des corps. 

Du coup j'aimerais savoir comment les choses se passent elles ? Nous sommes toutes féministes, quelle est la suite ? Quels sont les objectifs ? Parler du sexisme et après ? Des violences faites contre les femmes ? De la place des femmes dans l'espace public ? Une fois qu'on aura terminé, il restera la question de la race, de la classe et ainsi de suite... On ne les traitera pas parce qu'elles ne concernent pas toutes les femmes ? Comment voulez vous qu'on soit égales si déjà les femmes ne sont pas traitées de la même manière ? Le féminisme est universel cependant nous n'avons pas besoin de voir un féminisme universel qui s'impose à toutes. Certaines sont réactionnaires, d'autres matérialistes, d'autres afro féministes, qu'est ce ça change ?

L'intersectionnalité sert à mettre en valeur ces différents mécanismes qui agissent sur une femme. Je n'arrive toujours pas à voir ou le mal se situe. Prenons l'exemple d'une femme noire, musulmane et bisexuelle, pensez vous sincèrement que le féminisme classique la traitera de la bonne manière ? Parce que j'hallucine quand je lis les commentaires sur les femmes musulmanes et LGBT. Elles sont complètement effacées alors si j'ajoute la race c'est encore pire. En sachant très bien que certaines féministes mainstream ne la verront pas comme féministes, l'intersectionnalité prend en compte tous ces mécanismes.
J'ai un exemple tout simple, imaginez une femme iranienne-sénégalaise qui est victime de discrimination lié à ses origines. Elle est féministe, devrions nous mettre de cote les discriminations ? Si elle subit des discriminations ce n'est pas parce que c'est une femme, mais parce que c'est une femme ayant des origines étrangères. C'est à ce moment que l'intersectionnalité intervient, vu qu'on ne prend pas en compte ces expériences ailleurs. 

Il n'y aucun doute que la corrélation entre la domination, la race, la classe, le sexe, l'orientation sexuelle est effective, vous n'allez pas me dire que ce n'est pas le cas sinon nous vivrions dans le monde des licornes. Il est normal d'affirmer des différences et de prendre du recul avec certains mouvements, ce n'est pas un mal. Je n'ai pas à m'excuser de prendre en compte la race dans mon féminisme, d'ailleurs je ne m'en cache pas. Je ne vais pas hiérarchiser les deux parce que le sexisme est plus important, alors qu'en y regardant de plus prés le sexisme et le racisme occupent la même place. On risque de me sortir '' encore une obsédée de la race, une racialiste se proclamant féministe" j'aimerais vraiment que la race ne soit pas un critère si important, malheureusement ce n'est pas le cas. Nous vivons dans une société qui est hiérarchisée, qui prend en compte le capital socio-économique ainsi que la race, l'orientation sexuelle... C'est difficile de ne pas s'en apercevoir. Qu'est ce que je vais sortir à une féministe me demandant de placer le genre avant la race ? Pourquoi devrais je choisir entre le fait d'être noire et femme ? Je suis féministe, dans ce cas pourquoi renier ma négritude ? Ce n'est pas une chose que je peux enlever. On me verra toujours comme femme et noire. Comme d'autres sont femmes et bisexuelles, femme et chinoise... Pourquoi rejeter des femmes qui revendiquent des différences ?

Ainsi le fait de se déclarer féministe en étant musulmane ne devrait pas susciter autant de polémiques, si on ne parle pas des femmes musulmanes, qui le fera ? Ne sont elles pas les mieux placées pour s'exprimer sur leur vécu ? On  ne leur prête guère attention, on préfère leur imaginer des vies. 
On ne cherche pas à essayer de comprendre le vécu des autres femmes, on pense que nous vivons la même vie sans aucune distinction. 
Si nous étions toutes féministes comment on n'arrête pas de le dire, comment ose t-on exclure ou mettre de cote des femmes ? Si ce n'est que pour s'en tenir à un pré-carré autant ne rien dire. On peut le voir avec les femmes trans ou musulmanes. Certaines ne considèrent pas les femmes trans comme des femmes pourtant ce sont des femmes (ce n'est que mon opinion). 

Maintenant prenons la définition basique du féminisme : égalité des hommes et des femmes. En tant que femme je me pose la question : je souhaite être l'égal de quel homme ? C'est une véritable question que je pose, nous vivons dans une société marquée par des dominations sexuelles, sociales et raciales. Les hommes ne sont pas tous égaux entre eux, certains ne peuvent se marier ni adopter des enfants. D'autres n'ont pas forcement les mêmes statuts/privilèges parce qu'ils sont handicapés, la question peut paraître absurde, mais je ne cesse de cogiter dessus. Quand on parle de domination masculine/patriarcat, nous parlons de laquelle ? Celle des hommes cis ? des hommes noirs ? Des hommes riches ? Tout en sachant très bien que les hommes ne sont pas mis sur le même piédestal.

Cela vaut aussi pour les femmes, elles ne sont pas toutes sur le même pied d'égalité, certaines sont subordonnées à d'autres. Vous n'allez pas me dire qu'il n'y a pas de domination entre les femmes ? Je veux dire c'est tellement flagrant, il y'a des secteurs ou ce schéma se produit. Néanmoins vu que nous sommes toutes féministes, autant éviter les sujets qui fâchent. On risque de me sortir que je vois le mal partout.

La preuve est que deux femmes ayant des origines différentes, un parcours scolaire non similaire, exerçant les professions respectives de femme de ménage et d'ingénieure en génie civil n'auront pas forcement une conception équivalente du féminisme. l'intersectionnalité saute aux yeux. Vont elles se battre pour les mêmes idéaux ? Vont elles voir le féminisme du même œil ? J'ai des amies féministes, mais cela ne veut pas dire que nous avons la même conception. Pourquoi rester figé ? 
Personnellement j'estime que l'intersectionnalité est plus que nécessaire. Est ce un mal de dire féministe lesbienne ? féministe afro féministe ?  féministe musulmane ? Est ce que le féminisme doit rejeter une femme sous prétexte que ses convictions ne matchent pas ? 
Si ne vous ne voyez pas la race, la sexualité et compagnie, que voyez vous  (excepté des femmes) ? 

Ajoutons également que nous pouvons toutes être féministes, vu que nous sommes forcées à gommer certaines caractéristiques, nous le ferons. Nous vivons dans le plus beau des mondes, un monde ou les différences ne comptent absolument pas (suivez mon regard). C'est bien beau de lutter contre le "patriarcat" , il faut tout de même savoir que certaines femmes oppressent d'autres femmes. Ou est le but ? Ne devenez nous pas oppresseurs à votre tour ? Quand une féministe oppresse une autre sur son aspect, sa sexualité, son genre, qui oppresse qui ? N'est ce pas une autre femme qui en oppresse une autre ?

D'autre part le mot féminisme dans les médias et les institutions ne fait référence qu'à un seul féminisme, les autres sont inexistants. On fait toujours allusion à une seule et même catégorie. A partir du moment ou on pense que nous avons une expérience représentative, n'y a il pas un souci ? Ai je une expérience identique à celle d'une femme asiatique ? D'une femme non racisée bisexuelle ? 
Vous avez du mal à voir la pluralité des femmes et des féminismes. L'individualité n'est pas un mal, ça n'empêche personne d'être féministe. 
Dire que le féminisme intersectionnel n'est pas un mouvement féministe (faux féminisme) revient à soulever  qu'il existe une appropriation du féminisme et qu'on y peut choisir les personnes pouvant le devenir/ pouvant prétendre au brevet féministe. 

Pour conclure  je n'ai aucun problème avec les féministes institutionnelles contrairement à ce qu'on pense des féministes intersectionnelles. On va certainement croire que j'ai la haine envers certains mouvements féministe alors que ce n'est pas le cas. Certaines vont se dire encore une féministe agressive et victimaire (j'ai pu lire ce genre de propos sur les afro féministes). Ce ne sont que les opinions d'une féministe noire. En tout cas j'ai bien compris que toutes les femmes ne pouvaient être féministes (d'après certaines personnes/ et dire que ça sort de la bouche de féministes, laissez moi mourir). J'écris cet article avec la plus grande honnêteté, je l'ai lissé et je ne pense pas avoir besoin de la validation de qui que ce soit sur mon féminisme.

Je dis simplement que l'Afro féminisme répond à mes problématiques en tant que femme noire. Ces intersections font la personne que je suis. Si l'afro féminisme existe c'est qu'il y'a  une raison. Elle est tellement évidente, c'est pour cela que les critiques me dépassent. 
Cet article est la suite de Moi,le féminisme et les autres. L'article ne prend sens que dans un contexte occidental (comme pour tous les autres articles du blog). 

Photo by Ben Toms (Dazed & Confused). 
Facebook/Twitter
Quelques liens super utiles: 
- How Can White Women Include Women of Color in Feminism ? Is a bad question. Here's why (By Mia Machkenzie).
- Black Women and Intersectionnality 
- Colonizing Black Female Bodies Within Patriarchal Capitalism 
- Race and Feminism : Women's March Recalls The Touchy History 
- Why Does Race Still Matter in Feminism ? 
- You dont need an MA in gender studies to know that race matters in feminism
- Why Race, Class and Gender still matter ?
-  Understanding Patriarchy 
- Black Men and Patriachy, Intraracial Sexism and Misogynoir 
- Four Racist Stereotypes White Patriarchy Invented to Protect White Womanhood 
- Ah, Yes. The White Patriarchy 
- White Male Patriarchy & Asian Feminism
- Patriarchy and Inequality : Towards a Substantive Feminism
- Y'a t-il une troisième vague féministe ? 
- 7 Reasons Why Class Is A Feminist Issue ? 

5 commentaires

  1. Bonjour, merci pour cet article très intéressant. Je suis une femme blanche, bi, féministe, et j'essaye d'être une bonne allié.e pour les féministes musulmanes, les afroféministes... J'ai juste du mal à saisir la définition de "féminisme intersectionel" pour toi. Puis je me définir comme "féministe intersectionnelle" dans le sens ou je comprends tout à fait que l'orientation sexuelle, l'origine, la couleur, sont des facteurs à prendre en compte dans les discriminations sociales ? Ou est ce qu'au contraire, intersectionnelle définit le fait de créer des "catégories" de féminismes ? Dans ce cas, je suis obligée d'appartenir à la section "féministe LGBT+" et d'être une alliée pour les autres ? Merci d'avance pour ta réponse, je te souhaite une bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Effy,

      Tu ne peux pas etre feministe intersectionnelle car de base l'intersectionnalité est un outil d'analyse des oppressions subies par les femmes raciséees plus particulièrement noire (inventé pour analyser les oppressions subies par les femmes noires que sont le sexisme et le racisme) en articulant autour de la race,classe,genre et compagnie. Ex: une femme arabe lesbienne subit racisme et sexisme, mais s'ajoute l'orientation sexuelle.
      Maintenant il reste à se demander si on doit étendre cet outil. Après je m'excuse si j'ai été peu si claire dans l'article, tu remarqueras que mes exemples se basent toujours sur les femmes racisées.
      Pour mieux répondre à ton commentaire, voici deux questions qui t'aideront :

      What about non-Black women of colour?
      We don’t believe anyone beyond black women should be able to claim that title because the whole concept of intersectionality was created by a black woman for black women, as a way to analyze the intersection of racism and sexism that black women face.
      The type of racism a black woman faces is very different from the racism an Asian or Hispanic woman may face because of the added layer of anti-blackness.
      Anti-blackness and colorism are issues unique to black folks (EDIT: colorism does affect dark skinned folks of any race, but it is directly linked to anti-black racism and white supremacy, which deems blackness as ugly, inferior, and animalistic), and they affect black women the most. You can find anti-blackness in every single social and ethnic group.
      That is why it is important to allow black women to claim the title of intersectional feminist. It is a reminder that whenever blackness is added to an already busy intersection of oppression, things get worse. Things become more dangerous.
      This does not mean that intersectionality cannot be for anyone else. This movement has been expanded to include every minority group. Here at this blog, you can see that we address multiple issues, and work to include everyone. This is by no means an exclusionary tactic.

      You say I’m not allowed to call myself an “intersectional feminist” because I’m not a Black woman / Black non-binary person. But I do face multiple oppressions / But I do want my feminism to be inclusive. Am I not supposed to be intersectional?
      Yes, you ARE allowed and encouraged to use intersectional theory and thought, think intersectionally, be inclusive, name and discuss issues of intersectionality, etc. You are allowed and encouraged to bring up intersectionality when you talk about what feminism means to you. You are allowed and encouraged to call yourself a feminist.

      Is intersectionality for everyone?
      While intersectional theory was originally meant to address the unique intersection of oppression faced by black women (misogynoir), it has since been expanded to include anyone who suffers disadvantages in a White supremacist, capitalistic, patriarchal society.
      Those with disabilities, mental illness, non-Western religious identities, non-white ethnic or racial identities, non-thin bodies, non-Eurocentric features, low income, those who are not alloromantic, allosexual, heterosexual, or cis gender [specifically cis male by Western standards], or those who simply do not adhere to a Western model of gender or sexuality all experience oppression due to their relative “disadvantage.”

      Site qui pourrait t'aider : http://intersectionalfeminism101.tumblr.com/faq

      Et l'intersection ne crée pas des catégories de féminismes. Il met juste en apport différentes oppression/discriminations sans les hiérarchiser.

      J'espère avoir été claire :)

      Supprimer
  2. C'est beaucoup plus clair oui ! Il y a beaucoup de termes qui fleurissent dans le féminisme et je m'y perdais un peu. Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre. Si j'ai bien compris, je peux donc me définir comme féministe inclusive, et je suis autorisée et encourager à parler des luttes féministes intersectionnelles sans pour autant en être une (soit me l'approprier).
    PS : ton blog est super et je sens que je vais y apprendre plein de chose :D

    RépondreSupprimer
  3. C'est beaucoup plus clair oui ! Il y a beaucoup de termes qui fleurissent dans le féminisme et je m'y perdais un peu. Merci beaucoup d'avoir pris le temps de me répondre. Si j'ai bien compris, je peux donc me définir comme féministe inclusive, et je suis autorisée et encourager à parler des luttes féministes intersectionnelles sans pour autant en être une (soit me l'approprier).
    PS : ton blog est super et je sens que je vais y apprendre plein de chose :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends tout à fait !!! J'aurais dû m'exprimer d'une autre manière. C'est absolument ça, il faut laisser la parole aux premières concernées tout étant une alliée (ce que tu es déjà). 😀
      Merci beaucoup 😊 ravie de le lire !

      Supprimer

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.