JUPE TROP LONGUE, JUPE TROP COURTE

29 mars 2017



I was always in trouble at school for what I was wearing; I was never made a prefect because of the way I used to dress - I ripped my tights, my skirts were too short, all sorts of things.
Alice Temperley 


Qu'est ce qui ne va pas en  France ? Aujourd'hui j'ai pu lire sur Twitter qu'un lycée mesurait les jupes des lycéennes et les renvoyaient si elles étaient trop courtes ( ainsi que les jeans trouées ). 
Pourquoi ne suis je pas surprise ? Parce que c'est habituel de contrôler les femmes à travers l'habillement, l'an passé on renvoyait bien des lycéennes pour des jupes trop longues. Je me demande ce que les " gens" souhaitent : des femmes qui ne portent que des jupes midi ? Comme ça tout le monde est content. Tantôt on trouve que la jupe est oppressive, tantôt elle est trop libératrice. 

Tout d'abord il faut le rappeler que la sexualisation des femmes se fait de manière très importante sur le style vestimentaire, on le retrouve partout que ce soit dans une affaire de viol ou le policier demande  à la victime " comment étiez vous habillée " , à l'harcèlement de rue ou on reproche le style vestimentaires des femmes harcelées ( robe trop courte ...).

De surcroît le style accuse toujours une femme peu importe le situation, elle n'est jamais en sa faveur. Le corps des femmes est vu comme dangereux (sexuel) , on met dans la tête des femmes que leurs tenues ne sont pas décentes. Les directives de ce lycée sont indécentes, on préfère  priver des adolescentes de cours parce qu'elles ont osées venir en jupes. On ne remet absolument pas en question la culture du viol, ou nous baignons quotidiennement que ce soit dans la rue, dans les établissements elle est présente partout. On ose pas remettre en question les garçons, on les éduque pas sur la question du viol et du harcèlement. Les filles sont directement blâmées car elles " provoquent "  , que provoquent elles ? Si un garçon a une pulsion incontrôlable après la vue d'une jupe, c'est que  le problème se trouve ailleurs.

C'est toujours la même chose : protéger les garçons. Mais en attendant qui protège les filles ? On leur apprend à avoir honte de leurs corps, de ne pas avoir d'estime. On contrôle les "pulsions masculines " en punissant les femmes alors que ce qu'il faudrait faire : donner des cours d'éducation sexuelle en abordant la problématique de la culture du viol. Il est nécessaire de leur apprendre à respecter les femmes. Ce n'est pas de la faute d'une fille en jupe  si un garçon n'arrive pas à se concentrer. 

En outre on peut penser que ce sont les  valeurs qu'on  inculque aux filles : discrétion, retenue, pudeur. Tout est lié socialement, maintenant que j'y pense c'est vrai qu'on entend souvent  " tu ne dois pas faire de vague ", " tu te dois d'être socialement respectable" . La pression commence dès l'enfance ou on sépare le masculin et le féminin, la fameuse " une fille doit porter des jupes " ," évidemment qu'elle va aimer les jupes c'est une fille " est présent dans l'esprit de toutes les têtes. Il y a toute une injonction sur la modestie, on encourage les femmes à être modestes sur leurs modes de vies (gare aux michto et compagnie), sur l'habillement. Puis quand elles se vêtissent de manière modeste, on leur rétorque " c'est trop long , t'es beaucoup trop couverte " ou on essaie de trouver une connotation religieuse/négative sur le port de jupe. On trouve toujours à redire que ce soit long ou court, on arrive  à contenter personne.

C'est un tout phénomène social, on le retrouve à base de " cache tes seins ", " cache ton ventre ". A forte raison on considère que le type d'habillement en dit long sur une femme, plus elle sera vu comme " discrète "  moins il n'y aura de soucis ". 
Je me souviens que dans mon entourage, une fille qui ne  mettait pas/n'aimait pas les jupes  était un garçon manqué, le pantalon n'était pas synonyme de masculinité seulement il était préférable de voir une fille avec des jupes. 

Par ailleurs la jupe est vu comme le vêtement féminin par excellence, on le dit souvent " il n'y a que les filles qui portent des jupes ". Je vous laisse imaginer les réactions lorsqu'on entend " les garçons peuvent mettre des jupes ",  ce qui me fait rire est que la jupe est synonyme de liberté féminine en France. Je me rappelle des commentaires de certaines personnes suite à l'affaire des jupes longues , " en France on est pas soumises ", " La mini jupe est tout symbole, pourquoi porter des jupes longues ", pourtant il ne faut pas oublier que les vêtements sont d'une source d'oppression pour les femmes.

Il ne  faut pas  oublier qu'il y a soixante dix ans, on interdisait aux femmes le port du pantalon, ce contrôle du choix vestimentaire féminin est un classique. 
Le fait de voir jupe = sexuelle en dit long sur la féminité qu'on ne cesse de modeler, une féminité qui se doit de respecter les normes sociales. C'est d'un non sens total. 
Surtout que personne ne surveille le style vestimentaire des hommes, je pense même qu'ils pourraient se pointer avec un simple short que cela ne provoquerait  pas un émoi similaire. 

Au final c'est absolument dément de se dire qu'en 2017,  on contrôle encore des lycéennes sur leurs choix vestimentaires, surtout dans un pays ou on ne cesse d'entendre " La femme est libre ". Il est temps de cesser de voir les femmes comme des objets sexuels. On est encore loin de l'égalité. Les femmes doivent avoir le plaisir et la liberté de porter ce qu'elles veulent. 

Photo from Tumblr.
Facebook/Twitter

2 commentaires

  1. J'ai une amie qui m'a dit que son ex lui avait interdit de porter une jupe qu'il jugeait trop courte (juste au-dessus du genou, c'est pas non plus comme si c'était une micro-jupe et quand bien même !) parce qu'il avait l'impression que les autres mecs la regardaient (alors que clairement tout le monde s'en tamponne). Comme si la longueur de la jupe dit le degré de soumission. Comme si quand je mets une jupe longue c'était parce que mon mec (je n'ai pas), mon père (qui s'en tamponne), ma mère, ma soeur, des amies, m'y avait obligée, pour rester pure ou que sais-je. Alors que non. Je mets des jupes longues parce que 1) c'est beau 2) j'aime pas mes jambes.

    Si cette question du vêtement féminin s'intéresse tu peux lire "une histoire politique du pantalon" de Christine Bard, c'est très intéressant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On a cette image que le vêtement donnerait une certaine impression sur la femme alors que c'est entièrement faux. Je ne suis pas provocante parce que je porte une mini jupe. On s'habille avant tout pour nous, pour se sentir à l'aise et confortable.
      Merci pour la référence :)

      Supprimer

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.