JEUNES ET JOLIES

27 mars 2017


"Le défaut des jeunes filles est de préférer ce qui est reluisant à ce qui est sincère." Henry Becque 

Aujourd'hui, nous revenons avec un article portant sur la sexualisation des " jeunes filles " (enfants et adolescentes), pourquoi abordons nous un tel sujet ? 

Parce que le phénomène prend de l'ampleur sans oublier que les réseaux sociaux n'aident pas à rectifier le tir.
A bien considérer les choses nous sommes sexualisées dès l'enfance, à partir d'un certain âge il y'a des choses qu'on ne peut plus faire sous peine de recevoir certains commentaires déplacés. Par exemple le fait de porter des soutiens gorges dès que le téton pointe son nez même si la poitrine n'est pas vraiment développée.  Ainsi nous pouvons remarquer à la plage des enfants de 5-6 ans avec des bikinis, alors qu'il n'y a aucun mal  à les laisser déambuler torse nu avec un simple bas. Certaines personnes perçoivent  une connotation sexuelle sur une enfant se déambulant torse nu à la plage. Alors qu'il n'y a rien de plus ordinaire. 

A ce sujet  la sexualisation est encore plus forte lorsqu'une fille a une puberté précoce, imaginez vous subir des remarques sur la taille de vos seins et de vos hanches  à 13 ans ? C'est le cas d'une amie à moi qui faisait déjà du 90 D au collège, elle se prenait énormément de remarques déplaisantes du type " c'est normal qu'elle ait déjà de grosses fesses  elle est noire "  ou " ses seins sont énormes, tu penses qu'elle fait du combien ? " . 
Ces injonctions ont fini par la lasser, ce qui a provoqué  un changement d'habillement qui n'était pas nécessaire à mes yeux, elle a fini par porter des vêtements amples pour éviter les remarques. Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que ces remarques ont énormément d'impact sur la personne, qui finit par avoir à du mal à avoir une relation saine vis à vis de son corps. Comment construire son corps en tant qu'adolescente si on vous considère déjà comme une femme ? 

Continuons avec la problématique qu'est le port de soutien gorge,  comme vous le savez je ne suis pas une grande fan. Pourquoi est ce qu'on vend des soutiens gorges à destination des petites filles ? Suis je la seule à trouver le soutien comme non nécessaire à cet âge  ? 
A moins d'avoir une puberté précoce alors oui le port est justifié (et encore) mais ça ne vous choque pas de voir des rayons remplis de soutien gorge pour enfants ? Surtout que dans certains magasins ça commence dès 3 ans. 

En outre je suis persuadée que la sexualisation a un impact sur les jeunes filles, tout est tellement sexualisé dans notre société.  Dès l'enfance on fait intégrer aux filles ces normes sociales pour qu'elles se comportent de la façon la '' plus appropriée "  (féminine). On attend qu'elles se conforment à des idéaux genrés, prenons l'exemple de certains éditoriaux / shootings. Certaines fillettes  posent comme des adultes, j'ai plus l'impression qu'on essaie de leur inculquer le BABA " être une femme " . Je trouve que ces phrases sont d'une violence : " Une femme se maquille " " une femme porte des talons hauts " . Faudrait peut être revoir les publicités dont certaines sont assez déroutantes, on est prêt à tout pour vendre tout en oubliant que ce sont des enfants qui sont ciblés. On considère les petites filles comme des petites femmes tout en omettant leur âge, on a vraiment pas besoin de voir une enfant de 10 ans posée de manière lascive. Pourquoi accoler un caractère sexuel à des jeunes filles ? Que ce soit pour vendre ou dans un autre objectif, quel est le but ? 

Ainsi ça me pose à m'interroger sur les concours de beautés infantiles, que je considère comme aberrant. C'est cynique de faire subir cette "pression " à des jeunes filles, cette volonté d'être reconnue comme " la plus jolie" . Comme si elle ne peut pas être plus qu'un physique, je vous dis ça tout en regardant Miss France chaque année (et en ayant une opinion plus ou moins similaire sur le concours) . Ces concours sont dégradants, c'est super préoccupant de voir des vidéos ou des filles de 9 ans s'inquiètent de leur tour de taille, qu'elle se doit d'être hyper marquée. Sincèrement j'étais vraiment loin de me soucier de ma taille à cet âge.

Je me souviens d'une amie à une cousine qui devait avoir 9-10ans, celle ci se rasait alors que elle n'avait pratiquement aucun poil. Je cherchais à savoir si je devais avoir de la peine pour elle ou passer outre puis je me suis souvenue qu'en matière de poils la pression était forte. On pouvait se voir accoler le surnom " La Portugaise " ce qui en dit long sur les perceptions et préjugés raciaux. Dès que tu en avais (qu'ils soient voyants ou pas) , il fallait les  arracher sinon les remarques pleuvaient. Je me rends compte qu'aujourd'hui que tout se joue dès l'enfance, qu'on nous prépare déjà à subir toute cette pression sociale (s'épiler , porter un soutien gorge) . 

Par ailleurs il y'a tout un aspect malsain avec l'âge, prenons le cas de certaines affaires . Quand vous entendez certaines personnes sortir " voyons elle a 15 ans , c'est une femme il n'y a rien de mal à la trouver attirante " parfois je pense qu'on oublie la décence. Pourtant ce genre de phrase on peut l'entendre sortant de la bouche de certaines personnalités, récemment Catherine Deneuve avait dédouaner la responsabilité de Roman Polanski en sortant  "Elle ne faisait pas son âge de toute façon" "imaginer qu'une jeune femme de 13 ans puisse faire 15 ou 16 ans" " Roman Polanski "a toujours aimé les jeunes femmes"

D'une part ses propos sont abjects  d'autre part  ça en dit long sur cette sexualisation ou pour justifier des actes injustifiables on met en avant l'âge de la jeune fille. Dans quel monde vit on pour designer une adolescente de 13 ans de femme ? Une adolescente reste une adolescente. 
Dans cette optique nous pouvons évoquer la romantisation des relations entre des adolescentes et des hommes, peut être je suis la seule à l'avoir remarquer, j'ai l'impression que dans le monde audiovisuel (ex: Pretty Little Liars , Riverdale, Un moment d'égarement, Peur de rien)  on met de plus en plus en avant ce type de relation. 

En ce qui me concerne je trouve cela creepy de les "normaliser" sachant que bien souvent (en réalité) on retrouve une situation " dominant - dominée" . Le consentement est totalement biaisé, ou est le discernement ? De plus nous pouvons l'illustrer par le cas de certains hommes qui se mettent en couple avec une adolescente,  tout en  sachant que les deux ne chercheront pas la même chose. A l'adolescence tu ne cherches pas à savoir avec qui tu risques de finir ta vie,  du moins pas d'une façon aussi similaire qu'un homme de 35 ans, sans oublier que l'homme en question sait que c'est limite de sortir avec une mineure. 

Depuis de nombreuses années, les jeunes adolescentes se sont fait un nom dans le milieu de la mode et des médias. Certaines arrivent se bâtir une influence démesurée à l'aide des réseaux sociaux, d'autres y arrivent avec leurs noms de famille telle que Lily Rose ou Kaia Gerber (fille de Cindy Crawford). Cette omniprésence des jeunes filles à amener les médias à les appeler les lolitas. La question qu'on devrait se poser étant : Ces jeunes filles sont-elles des lolitas , ou alors, la spirale serait elle poussée beaucoup plus loin ? 

Le phénomène lolita a pris de l'ampleur, depuis l'apparition d'Instagram  nous ne comptons plus le nombre de pré adolescentes exhibées ou mises en valeur sur le réseau social par leurs parents. Un phénomène qui s'explique par la féminisation très importante des jeunes filles d'aujourd hui. Les modèles de féminisation sont des jeunes adolescentes ultra connectées telle que Skai Jackson ou Kristina Pimenova. Des jeunes filles qui font 5 10 ans de plus que leurs âges et dont les looks vestimentaires se rapprochent plus de la jeune fille de 17-18 ans et plus. Un phénomène décrypté dont peu de personnes semblent avoir compris la nécessité de débattre sur le sujet. 


Le problème ne vient pas que ces jeunes filles connues gagnent leurs vies  et maitrisent leurs images comme des véritables businessgirl mais il réside dans l'image de celles ci. Quand vous voyez que Kristina Pimenova a des positions plus qu'ambiguës sur certains de ses shoots à même pas 11 ans, vous vous posez la question sur la sexualisation de ces jeunes filles. L'outrance de la '' sexualisation'' (image) est le problème principal,  comment ne pas réagir quand des parents postent des photos h24 de  leur fille de 4 ans juste parce qu elle est belle et vu comme désirable ? Derrière cet excès il se cache quelques chose plus profond. 

A mon sens elles sont exhibées comme des animaux dans un zoo. Se tenant devant l'appareil avec des mimiques de jeunes femmes pour certaines. Cette impression que ces jeunes filles deviennent des femmes avant l'heure sans profiter de leurs vie d'enfants. Je n'ai pas l'impression que les gens se rendent compte que Instagram n'est pas ''réel'', nous ne savons pas ce qui se cache derrière des photos de shooting ou des moments à la plage.

Je pense que la majorité ne voit que la bulle du réseau cad le beau. Pourtant certaines adolescentes ont dénoncé la face caché de Instagram et ses dérives ( lire ici ). 


Quand vous lisez ce genre d'articles, ne pensez vous pas qu'il y a un problème, bien qu'il ne s'adresse pas aux jeunes filles, l'article insiste sur des filles parfaites. Seul hic personne n'est parfait et encore moins sur les réseaux sociaux. Qu'est ce que ça donne comme inspiration aux jeunes adolescentes? On assiste à une course effrénée de l'exhibition de jeunes filles sur instagram ayant pour seul but : la reconnaissance et la célébrité. De nouvelles filles rejoignent les rangs chaque jour toujours plus soignées  et clean. 

En somme  cette représentation des petites filles est à insérer  dans un cadre beaucoup plus large : l'image des femmes dans notre société. En reproduisant un schéma similaire aux femmes autrement dit normer le corps, on assiste à ce matraquage sur les jeunes filles avec cette forte pression sur le physique. Sans compter la belle part du marketing qui  a compris que les jeunes filles étaient des cibles prioritaires, ce qui nous conduit à une " exhibition "  qu'on ne retrouve pas chez les garçons. Il ne faut pas oublier que la société joue énormément, on intériorise ses normes. 
De plus nous nous demandons si nous devons être dérangée par ces jeunes célébrités qui paraissent TRÈS TRÈS ADULTES comme si elles grandissaient beaucoup trop vite. 

Photo from Vogue Enfants (by Benoit Peverelli) . 

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.