ÉDUCATION SEXUELLE,TABOU & POLÉMIQUES

5 décembre 2016



I got great sex education, and I always knew that if I wanted to be sexually active, I had to have safe sex. Jenny Slate 

Avant toute chose je ne m'attendais pas à écrire sur un tel sujet, l'idée d'écrire sur cette thématique m'est venue suite à la polémique engendrée par le film d'animation Sausage Party. Ce fameux film d'animation au contenu explicite qui a déclenché les foudres de certains parents et de la Manif Pour Tous, je me pose la question est ce que les gens lisent les sypnosis / font attention au registre ? 
En ce qui me concerne je trouve la polémique inutile, elle n' a pas lieu d'être. Premièrement le film est interdit au moins de 17 ans aux États Unis (12 en France), un film d'animation ne cible toujours pas les enfants. Puis on s'en rend compte en décortiquant l'affiche que le film n'est pas vraiment "cucul la praline ",  vous lisez " film sur la vie privée des aliments " il ne faut pas s'attendre à du ToyStory. 
Par ailleurs je pense que tout cela est hypocrite vu le nombre d'allusions sexuelles qu'on peut trouver à la télé / au cinéma, la sexualité  est présente partout. Sans doute je dois exagérer, mais je la vois partout que ce soit sur des affiches publicitaires, sur internet, à la télé ; elle est présente. Ce qui m'amuse  est la morale sexuelle qu'on peut apercevoir   : pas de sexualité pour les jeunes.  
Il me semble que ça ne sera pas la première fois que les jeunes découvrent le sexe, je ne pense pas que les jeunes attendent d'aller au cinéma pour en savoir plus  sur la sexualité. 

Néanmoins ce n'est vraiment pas la polémique qui m'a le plus gênée, mais le manque d'éducation sexuelle et d'informations sur la sexualité. Cela fait déjà des semaines que la thématique est exploitée dans les médias, ce qui a attiré mon attention est l'échange de Tweets et de conversations sur Facebook. Vous vous rendez compte que certains jeunes n'ont pas d'éducation sexuelle cependant j'ai l'impression que cela ne préoccupe pas les pouvoirs publics/l'entourage. 


Ainsi nous pouvons prendre en exemple la notion de consentement  qui semble inexistante chez certains. Vous êtes effrayée de lire " que pour certains une femme peut prendre du plaisir lors en étant forcée à avoir des rapports sexuels " ou que le NON signifie OUI. Il serait peut être temps de donner des cours d'éducation sexuelle dans les établissements. Vous allez me sortir " il y a des cours sur la sexualité en SVT "  on risque d'aller loin avec des cours qui évoquent principalement la procréation. 
Par ailleurs  le fait que certains trouvent absolument normal qu'on retire des affiches qui doivent sensibiliser la population parce que ces affiches ne ciblent que les homos qui sont une population à risque élevé. J'ai envie de dire " et vous ? vous ne vous sentez pas concernés par le VIH ? " comment voulez éduquer la population sur les questions sexuelles si il y a des polémiques tous les 4 jours ?
Ces fameuses "populations à risque " comme si les hétérosexuels n'étaient pas épargnés par les MST, à ce moment la vous comprenez que les gens sont totalement inconscients.  La preuve est qu'ils se croient immunisés contre les MST. Ça oublie de se protéger, ça fait des blagues sur le VIH en pensant qu'il n'arrivera rien. Le plus grave est ce que ça ne dérange personne alors que les contaminations sexuelles explosent en France

Pour ma part  il y a une pression conservatrice  sur certains sujets qui en deviennent presque tabou, à chaque fois qu'on essaye d'en parler il y a toujours une personne pour  nous rappeler que parler de la sexualité va à l'encontre des mœurs. En attendant ce n'est pas comme ça qu'on risque de régler la question de l'éducation sexuelle, ce n'est pas en s'offusquant à chaque fois que cela va changer quelque chose à la situation. Pour pleurer sur un film ou débattre sur la sexualité d'autrui il y a foule mais pour discuter de consentement, de protection il n'y a pas foule qui se presse. 
De surcroît j'ai déjà entendu dans mon entourage " on ne s'est pas protégés mais tranquille  "  le problème est que la prochaine fois ça risque de vous sortir " Mince j'ai attrapée une IST, j'aurai du me protéger " . Vous avez l'impression que c'est un jeu, malgré le nombre d'avertissements les personnes en font à leurs têtes jusqu à attraper quelque chose.

Toutefois je ne comprends toujours pas pourquoi en 2016 on ne peut s'exprimer tranquillement sur la sexualité, que le fait d'évoquer on risque de s'attirer la foudre des défenseurs des mœurs.  J'ai envie de dire " tant mieux pour vous si vous ne sentez pas concernés" toutefois n'essayez pas d'entraver constamment les mesures publiques. De voir que ces personnes ne s'offusque pas sur les viols, les agressions sexuelles...
Je ne cesse de voir la " décadence de la société " cependant  ce qui est décadent est le manque d'éducation sexuelle et  d'intérêt. 
FACEBOOK -TWITTER

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.