T' ES QU'UNE PUTE MA CHÉRIE

17 mai 2016


« C'est facile d'écrire sur les putes, car écrire sur une femme estimable est beaucoup plus difficile. » Charles Bukowski

Chers lecteurs et chères lectrices, vous vous demandez sans doute en lisant ce titre ce qui a bien pu se passer dans mon esprit pour que j’écrive ceci.

Ne vous inquiétez pas le titre est absolument normal et mon palais mental se porte pour le mieux. Pourquoi un titre aussi « trash » selon vous ?

D’aussi loin que je m’en souvienne en ces 18 années d’existence terrestre, le mot « PUTE » a toujours été utilisé à tout va, autant par les hommes que par les femmes.
Ainsi utiliser dans tous les contextes possibles et inimaginable ainsi qu’au fil des périodes de l’histoire, le mot pute n’a jamais perdu sa connotation négative bien au contraire.

« La prostitution est une forme d'échange économico-sexuel ponctuelle, explicite et préalablement négociée. Bien que pratiquée par les membres des deux sexes, elle est majoritairement exercée par les femmes auprès d'hommes. Le statut légal de la prostitution varie selon les pays et peut également être classé de l'illégalité aux activités légales professionnelles.

Autour de la prostitution s'est créé un vocabulaire argotique pour décrire l'activité ou la personne l'exerçant. Le plus souvent, ces expressions ont pris un caractère péjoratif. On qualifie par exemple une prostituée - mais aussi une femme libertine * de « femme de mauvaise vie ». Les prostituées peuvent également être appelées « filles de joie », dans un registre plus enjoué et moins péjoratif. » (Définition de notre ami Wikipédia).

Après cette petite définition en bonne et due forme revenons à notre cher 21ème siècle. Il s’avère, que de nos jours lorsqu’une femme (bien dans ses baskets), refuse les avances d’un monsieur fort peu distingué celui-ci va se permettre de la traiter de pute.

Donc toi GOUJAT IGNORANT, me voyant passer dans la rue en refusant tes ridicules avances tu as estimé que moi ChirazRostova sainte patronne des causes perdues j’étais pourvu d’une petite vertu ?! Ô désespoir ! 

Vous remarquerez sans aucun doute la référence peu flatteuse à la sexualité féminine.  De plus avec l’avènement des réseaux sociaux, tel que Twitter ce terme ne cesse de fuser à tout bout de champs. 

Dès lors qu’une femme assume sa sexualité et/ou sa féminité, cette dernière aura une grande chance de se faire taxer de pute par ses congénères de sexe masculin. * Alors qu’à contrario un homme ayant de nombreuses conquêtes sera considéré par ses paires comme un séducteur né, une sorte de Dom Juan des temps modernes. 
Autre contexte mais même constat, une femme qui défend ses opinions sera également taxée de pute. Il est si facile de dénigrer et d’insulter que de s’exprimer calmement. 

Hélas ! malheureusement nous faisons partis tous autant que nous sommes d’une société où l’Homme avec un grand H est considéré comme « le sexe fort. » 

Qui dit sexe fort, dit domination sexuelle (bah voyons). Lorsqu’un un homme n’ayant aucune repartie se permet d’insulter une femme de pute en scandant des « je vais te baiser » il essaye par-là de se rassurer. 
Comprenez le cher lecteur, ce sombre personnage doit bien évidement justifier son manque de savoir-vivre et d’intelligence par une valorisation de son service 3 pièces. Ce genre de spécimen issu de l’HOMO CRETINUS n’ayant obtenu aucunes relations avec les femmes qu’il essaye de séduire, se sent obligé de rappeler tout haut qu’il appartient au sexe fort et non au sexe faible. A savoir nous, pauvres demoiselles en détresse

Il y a quelques jours de cela, en me rendant sur Twitter j’ai pu constater qu’un HOMO CRETINUS avait insulté une de mes abonnés de pute. Savez-vous pourquoi ? 

Cette dernière a répondu à un tweet disant que « les hommes étaient relous avec les nanas sur Twitter ». Le monde virtuel est le summum du non savoir-vivre car il n’y a plus aucune inhibition.  Je tiens à souligné que ces énergumènes qui ont une mère, une sœur, une cousine ou une grand-mère seront les 1er à aller scandés qu’une femme doit être respecter alors qu’eux même ne le font pas. Quel comble me direz-vous ! Les bras m’en tombent .

D’ailleurs quand j’y pense les hommes qui essayent de draguer des femmes dans la rue en les arrêtant de manière grossière puis en les traitant de pute en cas de refus pensent- ils sincèrement que ceci est la meilleure approche ? 
Qui parmi vous a déjà entendu une femme répondre ainsi à homme lourd et sans gêne : « Oui c’est toi que j’attendais depuis tout ce temps ! Tu es si virile quand tu m’insultes ». Nous sommes bien d’accord personne !! 

Nous, enfants issus de la génération connectée constatons que les comportements les plus abjects se passent sur la Toile et que malgré plusieurs séries de « conditions générales d’utilisations » rien ne change. Vous savez cette petite case que l’on doit cocher avant de s’inscrire chose totalement inutile à mon avis, étant donné que les incivilités sont légions. 



De plus j’ai pu constater que le mot « pute » est devenue monnaie courante dès qu’une femme ne rentrant pas dans le carcan social ose exprimer ses convictions notamment sur Twitter.  Avec l’avènement des mouvements féministes et donc de la libération de la Femme certains considèrent qu’une femme sûre d’elle est une MENACE. 
Comme j’ai pu le lire certains y voient un mouvement de « puterie » et non de revendication lorsqu’une femme prône le droit de disposer de son corps comme elle l’entend. En s’affichant ou non. 

Nous assistons donc à une frustration de certains égos masculins surdimensionnés qui ne supportent pas d’être remis en question. Étant pourvu d’aucune repartie insulter une femme de PUTE c’est si simple. Le simple fait qu'une nana se déclare féministe met le feu aux poudres de ces machos sans scrupule puisque nous sommes des putes qui cherchent à se justifier. 

De toute façon quoiqu'on fasse on reste des putes. Autant récupérer le mot à nos initiatives. (Clin d'œil au tweet de Buffy Mars). Fort de leur conception archaïque de la société certains utilisent la répartition des tâches hommes/femmes en soulignant que les femmes qui ne respectent pas ces tâches sont bonnes qu’à être des putes. 
Cependant ne jetons pas l’opprobre uniquement sur nos chers Hommes bien au contraire. N’oublions pas que les femmes aussi utilisent ce terme pour se cracher à la figure en dénigrant les femmes qui assument leur corps sans complexe ou celles qui défendent une cause spécifique à la femme.

De toute façon on a beau faire un truc, le mot revient toujours et cela par les 2 sexes.  Pour n'importe quelle raison vous pouvez être traite de pute ! 
Va-t-il nous falloir à nous les femmes adoptées un comportement spécifique pour se fondre dans la masse ? Il n’en est pas question que cela soit dans la vie réelle ou sur la Toile tout ceci n’a pas lieu d’être. A bon entendeur. 
Photo from Tumblr. 

Enregistrer un commentaire

Nous vous remercions pour vos commentaires.

Copyright © Aloha Tallulah. Design by FCD.